Campagne DCE 2018 : pré-traitement des moules au cours de la relève des poches à bord du Thétys II

Dans le cadre de la campagne DCE 2018 pour la surveillance de la qualité des eaux littorales de Méditerranée, les scientifiques récupèrent les poches de moules, immergées en stations artificielles pour la mesure de la contamination chimique.

Les capacités naturelles de bio-accumulation des moules leur permettent de concentrer différentes substances présentes dans l'environnement marin, notamment les contaminants métalliques, les molécules organiques organochlorées comme les PCB (polychlorobiphényles), certains pesticides et les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) issus des produits pétroliers. Les scientifiques utilisent ainsi les bivalves comme un outil de mesure.

Ici, Benoist De Vogüé, technicien Labo LER-PAC procède au comptage de la mortalité des moules (indicateur de bonnes ou mauvaises conditions de vie dans leur milieu d'implantation).

Auteur(s) Dugornay Olivier
Employés Ifremer de Vogue Benoist
Date 2018-07-04
Période 2018-07-04 -2018-07-05
Licence CC-BY